Début de saison au Budo

Deux nouvelles ceintures noires au club de judo

title-1644073881.jpg

« Notre échauffement avant chaque entraînement, c’est d’installer le tatami », explique Charles Wang, 3e  dan de judo, un des entraîneurs du Budo Pays de Gex d’Ornex, qui enseigne aussi le jiu-jitsu dans cette salle de l’école très prisée de Villard-Tacon, dès l’âge de 15 ans. « Une limite d’âge imposée en raison des prises et étranglements usuels dans le jiu-jitsu. » Un à un les membres participent activement à l’assemblage du puzzle, alors que débute l’entraînement d’une quinzaine de membres (sur 25), issus de tout le Pays de Gex et, parmi eux Omar Fattah et Franck Puidoux, qui ont obtenu, en décembre 2021, à Meximieux, le grade de ceinture noire. C’était lors du passage de grades, organisé par la Ligue Auvergne Rhône-Alpes. « Si jusqu’à la ceinture marron, les clubs décernent les grades, au-dessus ce sont les ligues » 

Après avoir vécu deux saisons compliquées et interrompues par les confinements et autres restrictions, les deux impétrants ont présenté leur dernière unité de valeur encore manquante, afin d’achever les épreuves liées à l’obtention de leur ceinture. L’entraînement s’est fait avec beaucoup d’engagement et de détermination, avant à une semaine de l’examen, un coup d’arrêt brutal. Mais la volonté sans faille des deux candidats a eu raison des obstacles avec le retour sur les tatamis. Une fois le jour-J arrivé, ils se sont présentés avec leurs partenaires d’entraînement (Émilie Faure pour Omar Fattah et Jason Vinarnick pour Franck Puidoux), devant un jury huppé pour présenter un programme complet, exigeant maîtrise et travail. En effet, il faut réussir les quatre unités de valeur (UV) pour réussir. Ce qui fut fait. Les deux judokas ont démontré leur connaissance des techniques et la maîtrise d’exécution, leur attirant les félicitations du jury.

Les deux nouveaux promus, purs produits du club, portent en eux les valeurs de cet art martial. Ils ont commencé le judo jiu-jitsu au Budo Pays de Gex, il y a sept ans – pratiquement à la naissance du club cher au président Nicolas Bauswein – comme ceinture blanche, franchissant une à une les étapes, qui font la fierté du club, adoptant l’adage : « Une ceinture noire n’est pas quelque chose que l’on porte, mais quelque chose que l’on devient. »
Pour l’heure, ce club d’adultes ne cultive pas l’esprit de compétitions, mais ne l’exclut pas à l’avenir, sachant que c’est aussi une vitrine pour le club. « Mais pour l’heure chacun a des occupations, une profession, et la compétition requiert beaucoup d’investissement et de préparation », énonce un des responsables.

WhatsApp Image 2022-01-11 at 09.20.21.jpeg

2021 - 2022: La vie du club reprend

Stage Jujitsu - Viuz en Salaz - 05.12.2021